JEV_LAST_YEAR Le mois dernier Mars 2019 Le mois prochain JEV_NEXT_YEAR
L Ma Me J V S D
week 9 1 2 3
week 10 4 5 6 7 8 9 10
week 11 11 12 13 14 15 16 17
week 12 18 19 20 21 22 23 24
week 13 25 26 27 28 29 30 31

AP B dedale

 

Pour sa cinquième édition, la biennale Dédale proposera dans la ville de Huy des œuvres plastiques abordant les tabous et non-dits d’aujourd’hui. Cette exposition présente des créations contemporaines diversifiées, tant par les sujets traités que par leur nature formelle. Les propositions artistiques questionneront les riverains et visiteurs par leurs propos et leur manière de s’intégrer dans l’environnement.

 

Une dizaine d’artistes plasticiens proposent des installations, des sculptures ou des photographies accessibles à tous dans les quartiers de la ville. Ils explorent de manière singulière une réalité qui les frappe, un sujet d’ordre moral, politique ou religieux qui leur est cher tel la religion, l’indécence des grands fortunés, le racisme, la pauvreté, le nucléaire, les violences familiales, l’inconstance des politiques, les frontières migratoires… Ils interpelleront les regardeurs en présentant des œuvres traitants un sujet épineux, difficilement abordable de prime à bord.

Ce serait un leurre de penser que notre société démocratique empêche la censure. Alors même qu’elle prône la liberté d’expression et d’opinion, elle met en évidence les interdits et les rend plus inadmissibles. Aujourd’hui, dans une société où nos mœurs semblent établies et bien ancrées, certains pouvoirs – politique, religieux ou financier – se mettent à les contrôler sournoisement. De manière insidieuse mais parfois très efficace, l’instrumentalisation médiatique ou le passage sous silence sont, par exemple, des moyens plus ou moins discrets mis en œuvre pour contrôler des nouvelles, des annonces ou des avis. La censure abusive peut aussi révéler ce type d’imposture flagrante étouffant la liberté de pensée et d’expression.

Parler d’un tabou, c’est apprendre sur soi et notre société, c’est se mettre à la place des autres, c’est avoir un avis et le partager, c’est observer l’inacceptable et savoir le critiquer. Certains scandales se rattachant à l’histoire de l’art nous rappellent l’action salvatrice des artistes dans leur volonté d’expression. On peut donc se réjouir qu’ils dénoncent toujours les injustices et les carcans de notre société. Et comme il existe aujourd’hui (Plus qu’hier ? Moins que demain ?) un grand nombre de sujets que nous n'osons pas aborder ouvertement, n’est-il pas temps d’arrêter de craindre les troubles aux « bonnes » mœurs ?

Si le cœur vous en dit, que vous vous sentez libres de tout penser, ou au contraire pas du tout, venez vous bousculer en empruntant ce Dédale !

 

Les artistes invités sont Zoé Byloos, Emmanuel Dundic, Marion Fabien, Benoît Félix, François Goffin et Jean-Philippe Tromme, François Huon, Charlotte Kinon, Luc Navet.
Une vingtaine d’artistes participent par ailleurs à l’exposition UnXposed.

 

Après Dédale : la publication

 

L'exposition Dédale a suscité beaucoup d'intérêt et a fait émerger des avis très variables sur les oeuvres installées dans l'espace public, dont certaines ont été retirées ou vandalisées. Des témoignages sur les réseaux sociaux ont évoqué la légitimité des travaux exposés... Suite à ces constats, il apparait que nous avons touché un sujet très sensible et que les tabous sont d'actualité dans notre ville.

Une nouvelle brochure est donc en préparation ! Le Centre culturel y fera un compte-rendu des réactions déclenchées par la Biennale, sur les réseaux sociaux et ailleurs. Car si nous répondons à certaines de nos missions à travers cette exposition, nous profiterons aussi de ses répercussions pour développer une analyse plus poussée de celles-ci, en vue d'en tirer de nouvelles pistes de travail.

 

La parution est prévue au début de l'année 2019... affaire à suivre !

 

icon plan dedale 18<< Consultez le plan
dedale icon depliant<< Consultez le dépliant