JEV_LAST_YEAR Le mois dernier Décembre 2019 Mois suivant Année suivante
L Ma Me J V S D
week 48 1
week 49 2 3 4 5 6 7 8
week 50 9 10 11 12 13 14 15
week 51 16 17 18 19 20 21 22
week 52 23 24 25 26 27 28 29
week 1 30 31

 

CC B contrechamp annees90

 

Atelier à l’ambiance conviviale, Contrechamp vise à sensibiliser le public au langage et aux courants cinématographiques au départ de nombreux extraits.
Pour sa (déjà !) dixième saison, il propose deux nouveaux cycles.

 

LE CINEMA ESPAGNOL, ENTRE POÉSIE, POLITIQUE ET FANTASTIQUE

 

Si l’industrie cinématographique espagnole remonte aux années 20, ce n’est cependant qu’à la fin du règne de Franco qu’un cinéma libéré peut enfin se développer. Le retour de Luis Buñuel après des années d’exil (Viridiana, Tristana), l’apparition de cinéastes comme Carlos Saura (Cria Cuervos) et Victor Erice (L’Esprit de la ruche) donnent au cinéma espagnol ses premières lettres de noblesse. Dans les années 80, la joie de l’après-franquisme et l’explosion de la Movida sont filmées par Pedro Almodóvar dans des films baroques et provocants (La Loi du désir, Femmes au bord de la crise de nerfs). La génération des années 90 investit le genre fantastique (Angoisse de Bigas Luna, Ouvre les yeux d’Alejandro Amenábar) pour convoquer notamment les fantômes du passé franquiste (L’Orphelinat de Juan Antonio Bayona, Balada Triste d’Álex de la Iglesia). Ce cycle d’ateliers traversera cette histoire du cinéma espagnol des années 70 à nos jours.

 

LES ANNéES 90, LE RENOUVEAU FANTASTIQUE

Si Bigas Luna se fait d’abord connaître dans les années 80 avec des films sulfureux proches du cinéma d’Almodovar, c’est avec l’inquiétant Angoisse (1987) qu’il rencontre une reconnaissance internationale. Luna anticipe l’arrivée de toute une génération de jeunes réalisateurs qui, tout au long des années 90 et 2000, renouvelleront avec talent le cinéma fantastique. Alejandro Amenábar est sans doute le plus connu de ces auteurs avec des œuvres comme Ouvre les yeux (1997) et Les Autres (2001). Quant à Juan Antonio Bayona et Álex de la Iglesia, ils inscrivent leurs récits (L’Orphelinat en 2007 et Balada triste en 2010) dans un arrière-plan politique qui fait ressurgir les fantômes de l’Espagne franquiste. Talentueux, ces réalisateurs prouveront également leur capacité à investir d’autres genres : Mar Adentro (2004) d’Amenábar est inspiré d’une histoire vraie, The Impossible (2012) de Bayona évoque le tsunami en Thaïlande. Cet atelier sera l’occasion d’ouvrir les portes des films hantés du cinéma espagnol contemporain.

 

 

 

 
Accessible à tous, dès 15 ans, cet atelier ne requiert aucune connaissance préalable.
Tous les ateliers se tiennent au Centre culturel de Huy.

8,00 € l’atelier
20,00 € les 3 ateliers au choix

Animateur : Alain Hertay
Passionné de cinéma, Alain Hertay enseigne en Haute école l’histoire du cinéma, l’analyse filmique, ainsi que la musique classique et populaire. Il est l’auteur d’un ouvrage sur Éric Rohmer (Éric Rohmer, Comédies et proverbes, Editions du Céfal, 1998) et de plusieurs articles sur le cinéma, la musique, l’audiovisuel et la didactique.

 

 


Centre culturel de l'Arrondissement de Huy
Avenue Delchambre, 7a
4500 Huy

Retour